La PÊCHE ILLEGALE menace les océans

 

 

Lien : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0004570#pone-0004570-t001

 

AGNEW et al. ont publié en 2009 une analyse de la pêche illégale dans 54 Zones Economiques Exclusives (dont la plupart des états côtiers de l’Union Européenne, y compris la FRANCE) et 15 « régions » de la haute mer (internationale, c’est-à-dire celle qui n’appartient à personne), qui sont répertoriées par les Nations Unies (La FAO) par sa désignation géographique et un numéro. Par exemple, la partie centrale et orientale de l’Océan Atlantique porte le numéro 34 et correspond à l’Afrique de l’Ouest.

 

L’ampleur du phénomène mesuré dans les années 2000-2003 est gigantesque : à cette époque, en moyenne la pêche illégale capture l’équivalent de 20% du total de la pêche légale (ce qui représente 10 à 24 milliards de dollars). Le pire est observé devant les côtes de l’Afrique de l’ouest où ce pourcentage est de l’ordre de 37%. Guère mieux dans les eaux baignant la Chine, le Japon et l’URSS ou bien l’Indonésie, la Micronésie, l’Océanie ou encore la façade atlantique de l’Amérique du sud (32 à 34%).

 

Les bons élèves sont rares : les eaux du pacifique sud-ouest (baignant la Nouvelle Zélande) avec à peine 4%, et celles du pacifique nord est (Alaska et côte pacifique nord-américaine) mais avec réserves, d’après les auteurs.

 

Les eaux de l’Antarctique ne sont pas épargnées avec 7% mais le braconnage ciblant les fameuses légines serait en diminution (+15% dans les années 90).

 

Les scientifiques notent que l’effondrement d’un stock ou des ressources augmente le braconnage : ce cercle vicieux est observé par exemple dans les eaux européennes après l’effondrement de la Morue au début des années 90, ou devant l’Amérique du sud, côté atlantique suite à la baisse générale des stocks.

 

Sans surprise, Ils déterminent une corrélation forte entre la pêche illégale et la faiblesse des gouvernances locales, évaluées selon les critères de la banque mondiale : plus l’efficacité des gouvernements ou la qualité des lois, des contrôles ou de la lutte contre la corruption sont faible, plus la pêche illégale est forte.

 

Plus grave, la médiocrité de l’efficacité de la lutte contre la pêche illégale est omniprésente à l’échelle mondiale. Le cas de l’Afrique de l’Ouest est consternant, là où les communautés locales côtières ne peuvent même plus survivre.

 

Les Nations Unies ont défini le Code de Conduite de la Pêche Responsable en 1995 : selon ces critères, plus de la moitié des pays de la grosse cinquantaine étudiée ne scorent même pas la moyenne. La France a un petit 8,8/20. Seul un petit tiers dépasse 12/20… Le dernier est la Corée du Nord avec 1,6/20, juste derrière l’Angola, le Nigéria ou le Yémen.

 

Cette pêche illégale est directement impliquée  dans l’extermination des thons rouges de Méditerranée (30 000 tonnes pêchés illégalement en 2007), ou dans l’absence de restauration de la morue 10 ou 15 ans après l’effondrement de 1992. La pêche illégale est directement corrélée avec les zones de plus forte surexploitation des stocks (60% des stocks sont surexploités devant l’Afrique de l’Ouest) et est liée au crime organisé, mais pas seulement dans les pays à faible gouvernance : il suffit que les poissons convoités soient à forte valeur économique.

 

La pêche illégale fait un tort considérable aux écosystèmes par les richesses qu’elles extraient des océans, mais aussi parce qu’elle menace constamment la justesse des estimations des scientifiques et donc toute la gestion écosystémique.

 

Le pire semble derrière nous (années 90) et quelques succès existent : la pêche illégale de la morue dans la mer de BARENTS est passée de 50 à 20%, les captures illégales ont été divisées par 10 dans l’Antarctique.

 

Mais la demande en poisson ne va pas faiblir et il faut absolument instaurer une gouvernance de la pêche dans les eaux internationales, peut être grâce au Code de Conduite de la Pêche responsable des Nations Unies que certains pays ont adopté en partie. L’Union Européenne quant à elle a durci considérablement les contrôles et les sanctions contre la pêche illégale.

l'Aslaka vit durablement

Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Recent Posts

April 12, 2016

Please reload

Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
  • Facebook Social Icon