Les dauphins communs du Golfe de Gascogne menacés par les chaluts

05.01.2016

 

Les mesures européennes en faveur du bar pour 2016 en mer celtique, mer d’Irlande, manche et mer du nord méridionale ne seront pas étendues au Golfe de Gascogne. Ceci signifie que les bars et les dauphins communs sont tous à la fois en danger à cause des chaluts pélagiques.

Dans le golfe de Gascogne, les pêcheurs professionnels pêchent le bar avec des chaluts pélagiques. Mais les grands filets en forme d’entonnoir qui s’enfoncent rapidement au travers de toute la colonne d’eau menacent tout autant les dauphins communs (delphinus delphis). Les prises « accidentelles » de dauphins par les chaluts pélagiques ciblant le bar sont monnaie courante dans le golfe de Gascogne. Les interactions entre bars et dauphins communs concernant le comportement alimentaire semblent bien être le mécanisme sous-jacent  qui augmente la vulnérabilité des dauphins communs au titre de prise accidentelle.

Les chercheurs qui étudient le régime alimentaire des bars adultes du Golfe de Gascogne à partir des contenus stomacaux et des analyses par radio-isotopes déterminent que le bar se nourrit avant tout de petits poissons pélagiques, surtout de maquereaux, chinchards, anchois et sardine (Meynier et al. 2008). Ces 4 espèces dominent aussi dans le régime alimentaire des dauphins communs. Cette fraction importante du régime alimentaire commune aux deux espèces augmente le risque qu’ont les dauphins communs d’être capturés quand ils se nourrissent parmi les bars.

Depuis la fin des années 80, ce phénomène mettant en cause la pêche au chalut pélagique a été dénoncé par des échouages en masse de dauphins communs tout le long de côte française—et il semble très probable qu’il y ait beaucoup plus de dauphins tués en mer que ceux que l’on trouve morts sur les plages. La majorité de ces cadavres échoués exhibent des indices clairs de prise accidentelle par emmêlement dans les filets des chaluts (becs brisés, nageoires arrachées ou endommagées, plaie ouverte).

Bien que plusieurs espèces de poissons soient recherchées par les chaluts pélagiques du Golfe de Gascogne, le taux élevé de prises accidentelles de dauphins communs n’est presque exclusivement observé qu’avec la pêche du bar (Morizur et al. 1999 ; Northridge et al. 2006). Comme l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) admet que les prises accidentelles représentent l’une des plus grandes menaces pour la survie des cétacés et que le stock de bar en Europe est sur le point de s’effondrer complètement, il y a plus de raisons que nécessaire pour mettre un terme à cette pêche du bar au chalut pélagique dans le golfe de Gascogne.

l'Aslaka vit durablement

Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Recent Posts

April 12, 2016

Please reload

Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
  • Facebook Social Icon