La Floride se débarrasse des filets maillants en 1994

12.12.2015

 

La Floride exclue les filets maillants vers le large le 8 novembre 1994

En 1990, Karl WICKSTROM, un citoyen libre demanda aux lecteurs de sa revue de pêche sportive (Florida Sportsman magazine) s’ils seraient d’accord d’interdire les grands filets en Floride. 4 ans plus tard, un référendum appelle les 13 millions de Floridiens de l’époque à voter à propos de l’Amendement n°3 : il s’agit d’exclure tous les filets maillants au-delà de 3 miles nautiques des côtes est de la Floride et au-delà de 9 miles des côtes ouest, et les sennes de plus de 46 m2 au-delà de 1 mile à l’est et 3 miles à l’ouest.

L’amendement présenté par l’Association SAVE OUR SEALIFE a cumulé en deux ans le score fantastique de 550 000 voix soit 28% des 2 millions de pêcheurs de loisir de la Floride (source : Coastal Conservation Association Florida). Le coût de la campagne est en rapport : 1 500 000 US$ ont été dépensés. Karl WICKSTROM en a payé 50 000 US$ de sa poche.

Une semaine avant le référendum, Karl dénonce les surfaces cumulées de plus en plus monstrueuses de ces grands filets, souvent tendus côte à côte, kidnappant en une seule marée des tonnes de vie marine sans épargner tortues marines et dauphins. Il rappelle que cette initiative ne fait que suivre les exemples réussis du TEXAS (1988) de la GEORGIE, de la CAROLINE DU SUD, de la CALIFORNIE (1990), de la plupart des états des GRANDS LACS et que les filets maillants ont été exclus de la totalité des eaux douces du continent nord-américain.

Il explique que comme dans le TEXAS voisin, ces grands poissons de sport aujourd’hui disparus, comme la légendaire « truite mouchetée » de la région COCOA grosses comme des « alligators » reviendra secouer les lignes des pêcheurs sportifs. Le bénéfice attendu pour la vie marine est immense, celui pour les Floridiens et l’économie de l’état en termes d’emplois directs et indirects est sans commune mesure avec le potentiel de la pêche commerciale balayé à l’unanimité par toutes les études.

Le résultat du vote a été une véritable déroute pour les fileyeurs professionnels : le OUI à l’interdiction des filets maillants a été plébiscité par 72% des votes.

La presse titre « Les poissons de Floride gagnent une bataille : les filets maillants déclarés illégaux. »

Un officiel des pêches commerciales s’incline : « Les citoyens de la Floride, ceux-là même qui possèdent la ressource viennent de dire aux fileyeurs : ‘nous n’aimons pas du tout ce qui se passe. Nous ne pensons pas que vous faites un métier responsable avec cette ressource, et nous allons tout simplement vous virer de votre position’. Les Citoyens de la Floride ont clairement expliqué qu’ils voulaient une pêche commerciale de haute qualité et saine. »

Wickstrom exulte et promet beaucoup de plaisir à la Floride, maintenant débarrassée de « ce maillage invisible de rideaux de plastique qui enveloppait tout le littoral de la Floride » : le résultat ne se fait pas attendre, comme au TEXAS quelques années auparavant.

Malgré le verdict sans appel de la Démocratie, le lobby commercial ne désarmera pas et reviendra menacer l’amendement à plusieurs reprises, pendant que la Loi sur la répression des pêches illicites doit être régulièrement renforcée puisque l’interdiction est souvent contournée. Le « délit » devient d’ailleurs « un crime » en 2004.

Mais le bon sens tient bon, la population a largement constaté les retours favorables, toutes les prédictions favorables ont été confirmées, tout s’est passé comme au Texas et le spectacle est si époustouflant que le touriste pêcheur ou non pêcheur européen ouvre des yeux très grands !

Comme l’avait prédit Karl WICKSTROM, une « aire dorée » s’est effectivement ouverte en Floride, il y a déjà plus de 20 ans.

l'Aslaka vit durablement

Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Recent Posts

April 12, 2016

Please reload

Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
  • Facebook Social Icon