Bande marine littorale sans filet

Proposition d'exclusion des engins de pêche de la bande marine littorale (Landes et Gironde)

 

L'Association de Défense des Ressources Marines part du constat d'une montée en puissance des conflits d'usage sur la bande marine littorale de l'Aquitaine, notamment pour les départements des Landes et de la Gironde qui concentrent l'explosion des sports de glisse.

Les conflits les plus préoccupants concernent la cohabitation de plus en plus inévitable entre les engins de pêche et la multitude d'usagers que l'on peut rencontrer partout et en toute saison. La sécurité des personnes étant régulièrement mise en jeu, l’ADMR analyse la situation actuelle et documente avec ses moyens certaines de ces situations.

Elle envisage les solutions possibles et se positionne en faveur d'une nouvelle réglementation simple à comprendre pour tous les publics, simple à contrôler par les services de l'État et pressentie comme efficace pour traiter le problème de la sécurité.
Elle propose d'instituer une limite raisonnable en deçà de laquelle les engins de pêche quels qu'ils soient et tous les navires de pêche professionnelle ne soient plus tolérés en bord de mer, 24h/24 et 365j/an. Elle propose aussi le port obligatoire systématique du gilet de sauvetage pour toute personne présente à bord d'un bateau de plaisance évoluant dans cette zone.

L'ADRM évalue ensuite les conséquences d'une telle mesure qui aboutirait, en corollaire à l'équivalent d'une Aire Marine Protégée, spécifiquement consacrée à la totalité de la bande marine littorale d'Aquitaine.

Une telle AMP interdirait la proximité engins-usagers et rétablirait la sécurité des personnes. Elle jouerait aussi le rôle de zone de préservation et de reconstitution des ressources qui profiterait directement aux pêcheurs professionnels, et à la pêche récréative littorale. Le bénéfice pressenti pour les salmonidés migrateurs est évalué et s'avère immense alors que des millions d'euros ont été investis pour son retour.

Une telle mesure sécuriserait aussi de façon opportune l'activité des marins-pêcheurs qui ne seraient plus tentés d'aller prendre des risques au ras du bord.

Ce serait également une mesure favorable à l'attractivité de la région en matière de tourisme et à l'économie des communautés littorales, mais aussi de celles de la vallée du gave d'Oloron.

Une démarche similaire est en cours dans la région du Sussex en Grande-Bretagne à un stade beaucoup plus avancé : l'administration y consulte en ce moment la population et l'initiative est défendue par l'Agence gouvernementale de l'Environnement.

Aux USA, les filets ont été exclus des eaux côtières depuis des années (Texas, 1989; Californie, 1990; Floride, 1994; etc.). Les pêches commerciales et récréatives s'en portent très bien. 

L'argumentation complète du projet à jour au 15 mai 2019 est consultable ici pour la première partie ,là pour la seconde partie et là pour la troisième partie.

Le projet de bande marine littorale sans filet a été soumis au gouvernement par le député de la Gironde Alain DAVID via la question écrite n°17830. Comme d'habitude, la réponse est bien décevante. Les politiques ne prennent pas le moindre risque de déplaire en déclarant qu'il faut négocier au cas par cas :

" Une approche au cas par cas tenant compte des enjeux environnementaux et socio-économiques locaux est privilégiée, par rapport à une réglementation globale qui exclurait par défaut l'ensemble des activités de pêche." Et de vanter les 22% d'aires marines protégées qui jalonneraient nos côtes, dont beaucoup sont de simples constructions de l'esprit, des cartes en papier où, sur le terrain, rien ne se passe et ne permet d'affirmer que le sort des espèces protégées soit meilleur en dedans qu'en dehors de ces aires. 

  • Facebook Social Icon