Objectifs de l'ADRM

S'abonner à la newsletter

L'Association de Défense des Ressources Marines a été fondée en 2017 par une équipe de pêcheurs et plongeurs sous-marins qui ont vu de leurs yeux l'effondrement de la vie sous-marine et constatent aujourd'hui que leurs anciens terrains de jeux sont devenus autant de déserts sous-marins.

L'ADRM espère participer au sauvetage de nos ressources aquatiques et notamment marines.

C'est son seul objet social qui fait d'elle une association d'intérêt général.

En corollaire, cette action fondamentale profitera bien sûr aux activités de pêche qui en dépendent : l'ADRM soutiendra les pêches qui sont vraiment durables sous la triple condition socio-économique et environnementale.

Le premier objectif de l'ADRM est d'intervenir à partir de ce qu'elle observe dans sa région natale de la Nouvelle-Aquitaine: l'officialisation du chalutage au ras des côtes girondines depuis des dizaines d'années, la baisse du stock de bar du golfe de Gascogne et la privatisation rampante de sa pêche, l'absence de zones côtières débarrassées des filets, l'absence de volonté politique et de contrôle efficace pour repousser des pratiques non conformes, le scandale de la pêcherie du maigre, le drame des salmonidés de l'Adour et de la Gironde, ou le défaut d'encadrement de la vente directe ne sont que quelques uns des sujets qui préoccupent l'ADRM.

Pour parvenir à ces objectifs, l’équipe de l'ADRMarine essaiera de sensibiliser et d'expliquer à tous ceux qui s'interrogent sur la question de l'effondrement des ressources marines en vulgarisant des travaux scientifiques que le public doit connaître, mais aussi en montrant le vrai visage de la réalité de certaines pratiques. En fonction de ses moyens, elle interpellera le public le plus large possible et bien sûr les administrations concernées. Elle ne manquera aucune occasion de demander à la Justice de clarifier certaines situations locales. Elle participera aux consultations publiques.

                        La situation actuelle
 

En 1980, la plupart des intervenants pensaient que la mise en place de la Politique Commune de la Pêche par l’UE (PCP) allait immédiatement restaurer les stocks de poissons, « au plus tard en 1985 » et qu’on allait de nouveau pouvoir profiter de la corne d’abondance (Benoît MESNIL, 2008).

Aujourd'hui, Pêcheurs et poissons sont en réalité en très mauvaise posture.

Les pêcheurs commerciaux sont à la merci du prix du gasoil et maintenus en vie par les aides publiques (Benoît MESNIL, 2008).

 

Les pêcheurs récréatifs sont encore désorganisés, divisés et donc toujours ignorés.

 

Les poissons restent surexploités depuis l’après-guerre et menacent de disparaître (S. Guénette et D. Gascuel,2012).

C’est toute notre société qui est menacée. La vie marine est effectivement un enjeu fondamental: le jour où les abeilles ne voleront plus, nos jours seront comptés. Le jour où les poissons ne nageront plus dans le Golfe de Gascogne, nous aurons déjà disparu.

Ce constat dramatique est établi par les scientifiques (les halieutes) qui expliquent l’urgence de la situation (Mange tes méduses! Philippe CURY, Daniel PAULY, Ed.Odile Jacob). Tout se passe comme si la solution était bel et bien identifiée, mais toujours pas mise en œuvre.

L’Union Européenne a pourtant posé le principe d’une Pêche résolument Durable en Europe depuis la dernière réforme de la PCP en 2013.

 

Mais la situation globale reste mauvaise, voir catastrophique en Méditerranée.

 

C’est à reculons que nos Politiques mettent en œuvre la PCP comme si une incapacité générale ralentissait notre cerveau collectif: il est tellement plus facile de gérer les crises dans l’urgence pour calmer les émeutes, que d’assainir en profondeur une situation très compromise par l’accumulation des erreurs. Depuis des décennies, les hommes souffrent, le contribuable paye et les ressources marines menacent de s’effondrer.

                                  L'urgence
 

Il est plus que temps que le citoyen intervienne.

Préserver la ressource en n'envisageant que l'aspect environnemental ne suffira pas. La triple condition socio-économique et environnementale qui caractérise la multitude des problèmes à traiter s'applique aussi à la stratégie à appliquer pour tenter de les résoudre.

L'ADRM tentera de démontrer le bien-fondé de ses propositions sous ce triple aspect et d'élaborer des stratégies gagnant-gagnant pour neutraliser les pressions et les blocages qui ont permis de tisser une véritable toile d'inepties un peu partout autour de nous.

Il a fallu plus de deux siècles pour en arriver là.

Nous estimons que nous disposons de dix fois moins de temps pour réussir ce changement de cap vital.

Ecoutez la radiodiffusion de

FRANCE BLEU GASCOGNE

au sujet de l'ADRM (juillet 2018)

  • Facebook Social Icon